diVINes et vous 2016 – vin’art

Quand les diVINes d’Alsace proposent une association éveil gustatif et éveil culturel, le vin est sur le devant de la scène et stimulateur d’ambiance festive. C’était un soir de juillet, au Domaine Hubert Metz à Blienschwiller avec la Compagnie L’Indocile.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En guise d’introduction, un verre de Crémant blanc ou rosé pour nous faire pétiller. Les nouvelles étiquettes de Céline semblent scintiller comme les yeux des heureux participants à cette soirée festive. Les 3 C, Christine Meyer Zind, Céline Koch Stentz et Céline Metz font l’introduction de la soirée et présentent rapidement leur domaine respectif, leur action avec les diVINes d’Alsace et le déroulement de la soirée.

Les 3 coups résonnent à 20h30 et la troupe peut lancer les festivités : « De vin, de poésie et de vertu ». Gino égraine les notes de guitare, Jacques le facétieux (face essieu ?) fait des pitreries et donne la réplique à la divine Anne-Laure. Chansons, sketches, réflexions s’enchaînent comme les verres qui seront servis tout à l’heure à l’entracte.

Je découvre de beaux textes dont un Charles Aznavour qui fait l’effet d’un uppercut : Je bois. Je l’avais entendu lors de ma première soirée diVINes au Domaine Schoenheitz à Wihr-au-val. Et j’aurais dû le filmer ici pour me le repasser encore tellement le texte est brut et magnifiquement interprété par Anne-Laure.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Entracte je disais donc, pour boire un coup de la plus belle des manières : un accord gourmand pour chaque verre. C’est Cuit lu Cru, le traiteur basse température et végétal qui propose de bonnes bouchées à marier avec les vins proposés par les 3 C.

Une fois les papilles émoustillées et avant de reprendre le spectacle, il est encore temps d’apprécier les œuvres d’art disséminées ici et là, de la cour au chai, par Karin Zielinski de Colmar.

Décidément, quand art culinaire, art des vins et art s’articulent autour de vous, on se sent bien. Et vous ? diVINerez-vous la prochaine fois ?

Domaine Hubert Metz, Blienschwiller – www.hubertmetz.com

Domaine Stentz Buecher, Wettolsheim – www.stentz-buecher.fr

Domaine Alfred Meyer, Katzenthal – www.vinsalfredmeyer.com

Texte de Charles Aznavour : Je Bois

 

Je bois pour oublier mes années d’infortune
Et cette vie commune
Avec toi mais si seul
Je bois pour me donner l’illusion que j’existe
Puisque trop égoïste
Pour me péter la gueule

 

Et je lève mon verre à nos cœurs en faillite
Nos illusions détruites
A ma fuite en avant
Et je trinque à l’enfer qui dans mon foie s’impose
En bouquet de cirrhose
Que j’arrose en buvant

 

Je bois jour après jour à tes fautes, à mes fautes
Au temps que côte à côte
Il nous faut vivre encore
Je bois à nos amours ambiguës, diaboliques
Souvent tragi-comiques
Nos silences de mort
A notre union ratée, mesquine et pitoyable
A ton corps insatiable
Roulant de lit en lit
A ce serment, prêté la main sur l’Evangile
A ton ventre stérile
Qui n’eut jamais de fruit
Je bois pour échapper à ma vie insipide
Je bois jusqu’au suicide
Le dégoût , la torpeur
Je bois pour m’enivrer et vomir mes principes
Libérant de mes tripes
Ce que j’ai sur le cœur
Au bonheur avorté, à moi et mes complexes
A toi, tout feu, tout sexe
A tes nombreux amants
A ma peau boursouflée, striée de couperose
Et à la ménopause
Qui te guette au tournant
Je bois aux lois bénies de la vie conjugale
Qui de peur du scandale
Poussent à faire semblant
Je bois jusqu’à la lie aux étreintes sommaires
Aux putes exemplaires
Aux froids accouplements
Au meilleur de la vie qui par lambeaux nous quitte
A cette cellulite
Dont ton corps se rempare
Au devoir accompli comme deux automates
Aux ennuis de prostate
Que j’aurai tôt ou tard
Je bois à en crever et peu à peu j’en crève
Comme ont crevé mes rêves
Quand l’amour m’a trahi
Je bois à m’en damner le foie comme une éponge
Car le mal qui me ronge
Est le mal de l’oubli
Je m’enivre surtout pour mieux noyer ma peine
Et conjurer la haine
Dont nous sommes la proie
Et je bois comme un trou qu’est en tout point semblable
A celui que le diable
Te fait creuser pour moi
Je bois mon Dieu, je bois
Un peu par habitude
Beaucoup de solitude
Et pour t’oublier toi
Et pour t’emmerder toi
Je bois, je bois

Une réflexion sur “diVINes et vous 2016 – vin’art

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s