Crémant d’Alsace, 40 ans, une AOC qui pétille !

De mes premiers souvenirs de 1996 en terre alsacienne, alors étudiant messin en balade à Strasbourg, je ne me rappelle pas avoir bu de Crémant. A l’apéro, c’était plutôt bière locale : Ancre, Fischer, 1664…  Pourtant en 20 ans, le Crémant d’Alsace a vraiment fait son chemin, comme moi !

Aujourd’hui, le Crémant d’Alsace fête ses 40 ans et il est bien souvent le détonateur, l’invité de début de soirée festive dans son pays de naissance. Il est aussi le crémant le plus vendu en France. Pourtant, tout n’a pas toujours été si simple pour cet effervescent frais et fringuant.

Sa création, faite de rebondissements, est intimement liée à l’histoire de l’Alsace. Tantôt sous régime allemand puis français, il y a eu au tout début du XXème siècle un Champagne Dopff, créé par Julien Dopff. En effet, il se rend à l’exposition universelle de Paris en 1900 et tombe sous le charme du Champagne. Il réalise un stage en région champenoise pour maîtriser la seconde fermentation en bouteille.

Après la 1ère guerre mondiale, l’Alsace redevant française, les vins effervescents alsaciens redeviennent des « mousseux ». Ce terme sera employé pour tout type de vin à bulles quelle que soit sa méthode d’obtention.

Une poignée de personnes mettent tout en œuvre pour faire reconnaître à l’INAO leur sérieux pour présenter le vin effervescent méthode champenoise. Nous sommes en 1974 et le Syndicat des Producteurs de Mousseux d’Alsace vient de voir le jour avec 7 personnes. Il cherche un nom et utilise « Crémant ». Nom champenois qui désigne un Champagne onctueux plutôt que vineux, donc plutôt crémeux.

L’INAO accepte les AOC Crémant de Bourgogne et Crémant de Loire en 1975, car ces régions avaient justifié d’une longue expérience de ce type de vinification. Ce que ne possédaient pas les viticulteurs alsaciens. Toutefois, la volonté des Alsaciens de démontrer le bien fondé de la démarche aboutit à la signature du décret officialisant l’AOC Crémant d’Alsace le 24 août 1976 par le Premier Ministre Jacques Chirac.

Après quelques péripéties supplémentaires, conflits internes au Syndicat, puis avec la Cour de Justice de la Communauté Européenne, l’AOC Crémant d’Alsace n’a fait que croître.

Ainsi à l’origine, la production était confidentielle de l’ordre de 20000 hectolitres en 1976. Elle atteint aujourd’hui environ 275000 hectolitres. A ce jour, 1 bouteille sur 4 est une bouteille de Crémant. En 2015, 27.6 millions de bouteilles de Crémant sont sorties des caves Alsaciennes !

Cuvée Hommage pour célébrer les 40 ans au Domaine Dopff Au Moulin à Riquwihr :

Pictures Cyril Roux _Cremant 01.jpg

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s