Balade au fil du vin à Lyon – part 1

Lors de 2 courts séjours à Lyon, je suis allé à la rencontre de personnes et de lieux différents, avec un point commun : le vin. Cavistes ou restaurateurs, ceux sont ces personnes qui mettent en avant le travail du (de la) vigneron(ne), proposent au client le vin qui accompagnera un plat

TrioVino

Dès ma descente de train en provenance de Strasbourg, première rencontre à Lyon presque en terrain connu : Tristan Ringenbach est Alsacien. Et il est pressé ce matin-là quand je pousse la porte de sa boutique TrioVino située rue Childebert. Prise de rendez-vous pour le lendemain midi, ce qui permettra d’échanger plus amplement.

Déjeuner savoureux au Bistrot des Maquignons

Direction la mezzanine pour prendre un peu de hauteur et apprécier ce bel espace. Le menu du jour me convenant parfaitement, j’accompagne le maquereau en escabèche et betterave rouge à l’orange avec un verre de Cotes du Rhône blanc viogner/marsanne, très frais et vif. Il est parfait pour accompagner la texture particulièrement réussie du maquereau. Fait suite un classique et très savoureux faux-filet/frites maison et sauce béarnaise parfaitement relevée.

Le livre de cave du Bistrot des Maquignons contient essentiellement des crus rouges de la vallée du Rhône (surtout du Nord), des Bourgognes et Beaujolais qui sont faciles à placer sur la cuisine du Bistrot. Toutefois se sont invités quelques vins d’Alsace de la Maison Wunsch & Mann à Wettolsheim, dont le Riesling Grand Cru Steingrubler 2007. La sélection est assurée par Benoit et Sidonie.

Une grande cour arrière permet de pratiquer la pétanque tout en sirotant un apéro. Une belle adresse pour reprendre des forces et partir à la conquête du prochain caviste à rencontrer.

Vercoquin – vins natures

J’attends devant le Vercoquin, caviste de vins naturels, quand je vois arriver Fred. Il sort tout juste du bistrot Le Sillon qui propose des vins naturels pour accompagner d’appétissants menus.

Nous échangeons quelques mots, sur l’historique de ce lieu. Créé il y a 2 ans, ils ont (lui et son associé) souhaité faire la part belle aux vins du sud Languedoc (Fred vient de Montpellier) et au vin du coin proche : Beaujolais, Vallée Rhône et Bourgogne. Mais il y a aussi des vins de Loire, quelques Jura et une poignée d’Alsace, majoritairement du domaine Binner.

Il faut dire que la capitale des Gaules est cernée, non par les légions romaines, mais plutôt par de superbes régions viticoles qui fonctionnent bien avec la gastronomie locale, qui est assez orientée viande.

Malleval – la tradition

Je remonte vers la place Bellecour en traversant le Rhône et me retrouve dans le 2nd arrondissement. J’ai rendez-vous avec l’histoire. L’établissement a été créé par la famille Malleval en 1869. Depuis 1989, les vins sont sélectionnés par M. Jabouley, tandis que Madame s’occupe de la partie épicerie fine et une équipe très dynamique conseille les clients.

Dans l’arrière boutique, les vestiges d’un ancien temps : des tuyaux au plafond reliés aux cuves qui permettaient de faire la mise des vins en bouteilles. J’accède aux sous-sols de la boutique, salles voutées, terre battue au sol et casiers de rangement de bouteilles. Les alcôves sont dédiées par région. De biens belles bouteilles sommeillent avant de trouver l’heureux acquéreur.

Pour les vins d’Alsace, le trio de représentants est constitué de Trimbach, Zind Humbrecht et Marcel Deiss. A l’approche des fêtes de Noël, les ventes se font majoritairement en Vendanges Tardives.

Sur les pentes de Croix Rousse : Les Vins Magnifiques

Remontant la Rue de la République bordée de magnifiques bâtiments historiques, je contemple l’Opéra avant de prendre les voies escarpées du quartier de Croix Rousse. J’aperçois les bouteilles très bien rangées derrière la vitrine rouge proposées par Hugues Mialhe – Œnologue.

Ici, chaque vin / vigneron(ne) a sa place. Hugues n’a pas  d’apriori. Il faut goûter pour savoir et ne pas se fier à l’étiquette ou la provenance. Quelques jolies références d’Alsace (Zind Humbrecht et Marc Kreydenweiss), où il a travaillé quelques années. C’était chez Wolfberger à Dambach-la-Ville.

Je redescends en pente douce, car pour l’heure, j’embraye avec une soirée spéciale vins d’Alsace avec l’agence Rouge Granit, Lyon CityCrunch et quelques vignerons alsaciens. Un bon moment de partage et de découverte en perspective…

Récit de la soirée sur le blog des Vins d’Alsace : http://blog.vinsalsace.com/reportage/soiree-au-miga-manufacture/

Liste des établissements visités :

Malleval 11 rue Emile Zola (2ème Arr.)

Les Vins Magnifiques 120 Montée de la Grande Côte (1er Arr.)

Vercoquin 33 rue de la Thibaudière (7ème Arr.)

Le Bistrot des Maquignons 113 Grande rue de la Guillotière (7ème Arr.)

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s